Déontologie

La qualité de la collaboration que je vous propose repose notamment sur :

• une écoute véritable, au sens fort du terme : capacité à recevoir la parole d’autrui, sans a priori, sans jugement de valeur, sans interprétation intempestive,

• un intérêt profond pour tous les chemins qu’emprunte la vie ; un intérêt toujours pétri de respect et d’empathie,

• une discrétion totale :

Mes contrats contiennent une clause de confidentialité très stricte.

– Je n’évoquerai jamais le contenu de nos entretiens à quiconque.

– Je ne diffuserai pas le récit tiré de nos entretiens à des tiers (en dehors de l’éditeur ou de l’imprimeur si vous
   faites éditer ou imprimer votre livre).

– C’est pour ces raisons que vous ne trouverez pas d’extraits de biographies sur ce site.

• Une éthique à respecter :

Les récits que je rédige ou retravaille ne peuvent comporter :

– d’apologie de crimes ou délits, ni d’incitation à en commettre,

– de propos racistes ou antisémites,

– de propos sexistes ou homophobes.

En tant que relectrice :

Je respecte votre style, votre sensibilité, vos valeurs. Retravailler un texte ne signifie pas le dénaturer au prétexte de lui donner une qualité professionnelle.

Vous restez le seul auteur de votre livre. En cas de points de vue différents, par principe le vôtre l’emporte toujours.

Nous peaufinons votre texte jusqu’à ce qu’il vous satisfasse à 100 %.

Lorsque je rédige votre livre :

À l’image d’un comédien, je me coule dans votre peau pour écrire comme vous-même l’auriez fait si vous étiez un professionnel de l’écriture : le temps de notre collaboration, votre approche des choses et votre façon de raisonner deviennent les miennes. J’oublie mon vécu, mes valeurs, mon style, ma sensibilité pour adopter les vôtres, même s’ils sont aux antipodes des miens.

Vos lecteurs vous reconnaissent dans chaque ligne de votre livre. Ils sont persuadés que c’est vous qui l’avez écrit.

Dans tous les cas :

Je m’adapte aux particularités de votre projet. Chaque autobiographie est unique. Notre relation de travail le sera donc aussi.

Retour